Solo au Scènacle de Besançon, Festival Faites moins de bruit 2017

Performance poétique et vocale au Théâtre Léopold Senghor à Bruxelles, FiEstival MaelstrÖm ReEvolution 2014

Dans M.A.M.A.E de Nadège Prugnard, Festival d'Aurillac 2014

Solo in New York Estonian House, Estonian Cultural Days in New York 2015 (w/ David Rothenberg & Charlie Rauh)

"Chambre froide", création solo théâtre chorégraphique à Naxos Bobine Paris, 2005

Musicienne de Métro depuis 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

D’origine estonienne, Lembe LOKK est une chanteuse et comédienne versatile, poétesse publiée et performeuse dans l’espace publique. Un éclectisme assumé qui donne toutes ses couleurs à ses chansons, à sa voix, aux histoires qu’elle raconte.

L’univers de cette chanteuse et musicienne est à la fois très charnel et poétique. Sa voix navigue avec sincérité entre le simple parler-chanter, une étendue lyrique et la force d’une rockeuse. Elle évoque tour à tour la sensibilité d’une Barbara, l’étrangeté d’une Laurie Anderson ou encore de Diamanda Calas ou bien la force et le magnétisme d’une Annie Lennox. Sa présence est simple et profonde, elle laisse volontiers voir sa fragilité d’humain et partage avec générosité sa poésie. Un étonnant mélange d’intimité et d’expressionisme.

« COMMENT TE TRADUIRE », le premier EP de Lembe Lokk

« Comment te traduire » est un EP de 6 titres en français, écrit et composé par Lembe Lokk. Un enregistrement studio live avec le violoncelliste Karsten Hochapfel, volontairement épuré et acoustique pour rendre hommage à une belle série de concerts (semi)acoustiques que l’artiste a effectuée depuis un an et pour donner un aperçu de son univers. Des « chansons en liberté » selon les uns, des textes qui ouvrent de nouvelles portes sur la langue française, selon d'autres.

Habituellement, l’écriture de Lembe Lokk se fait tour à tour dans trois langues : le français, l’estonien, l’anglais. Dans son EP « comment te traduire » elle a pourtant choisi de se concentrer sur la langue française pour mieux creuser sa poésie et les questions qu’elle fait surgir. Ainsi dans ces chansons, elle questionne sa place entre ses origines estoniennes et sa culture d’adoption, la compréhension (im)possible entre deux êtres, l’absence, la distance, la présence à soi-même. Elle joue également de la langue française comme d’un instrument, avec l’acuité et le décalage d’une étrangère qui en fait une musique autant qu’un récit.

"Etranges étrangers disait Jacques Prévert.... La langue française comme toutes les autres est belle et vivante, toujours plus lorsqu'elle est chantée, habitée, interrogée par une artiste comme Lembe Lokk", Laurent Valéro, France Musique/FIP

Sur ce disque, il s’agit bien de la chanson, mais nous sommes loin des structures habituelles et des formules. D’une balade transe à une chanson fleuve chantée-parlée avec maîtrise et sensualité on passe par des envolées vocales et mélodies inattendues. Un timbre de voix personnel et agréable, des arrangements simples qui font ressortir toute la beauté des chansons. Un dialogue entre deux musiciens extraordinairement sensibles et à l’écoute l’un de l’autre.

 

Autrement...

Sa carrière de vocaliste et de compositrice compte de nombreuses collaborations :
- réalisation de musiques pour des œuvres de la plasticienne et vidéaste Karine Bonneval (Cabaret automobile, Drive-in Cabaret, Acclimatation), des vidéos d’artiste d’Eléonore de Montesquiou (Nur, Gribojedova, Paljassaare), court-métrage d’Ingrid Hübscher (The Big Questions in Life)

- conception des performances vocales et théâtrales pour divers événements littéraires et artistiques : Journée du patrimoine de Rennes, Nuit Blanche de Paris, Salon de la revue, Marché de la poésie, divers festivals et galeries d’art...

- comédienne et performeuse (rue et salles) avec les metteures en scène Nadège Prugnard (Alcool, un petit coin de paradis; M.A.M.A.E) et Marie-Do Fréval (La Bancale se balance: Le Banquet des mariées), Fabrice Andrivon (L'Entretien de Philippe Malone) et réalisation des musiques pour leurs spectacles

- comédienne dans le cinéma: dans des films d'Eva Pervolovici (Ovo; Marussja) et Paul Morinière (Zelda)

- collaboration avec de nombreux musiciens français et internationaux pour des projets ponctuels ou réguliers : Karsten Hochapfel, Peter Herbert, Benoît Delbecq, Samuel Rohrer (TREE au Théâtre Le Fourmi de Luzerne), David Rothenberg (Nightingales in Berlin),  François Jeanneau (Peter et Lupus, adap. de Prokofiev, avec Pandemonium), Phlox etc.

- premières parties de Jean-Louis Murat au Bataclan et à l’Alhambra ainsi que de Barbara Carlotti avec son groupe Rouge Madame (album éponyme en 2011).

Son premier recueil de poésies « Ces longues mues » a été publié par les Editions Rafael de Surtis en 2010.

Elle est également pédagogue et initiatrice de nombreux événements culturels. Elle a créé notamment l’Ecole Estonienne de Paris en 2008, participé à l’organisation de la saison culturelle estonienne de l’Institut Français en 2011 et a été récompensé en 2011 par le Ministère de la Culture estonienne pour son action culturelle à l’étranger.